11 : Petersham (Pension Beautemps Beaupré)

Nous étions toujours à la recherche d’un boulot sur Sydney car la vie est très cher ici. Après avoir épluché gumtree job tous les jours, pas d’offre de travail sur du short term… Il fallait donc que l’on décide de notre journée de départ de Sydney vers de nouveaux horizons à la recherche d’un job en ferme par exemple.

Notre date était donc fixée, plus que quelques jours avant le départ de Sydney. C’est alors que Marie-Luce, la sœur de l’arrière grand mère de la famille, a contacté Dominique pour lui demander si nous cherchions toujours du travail ! Marie-Luce est en effet la gérante d’une pension sur Petersham, sur Sydney. Cette pension sert de maison de repos pour des personnes malades de Nouvelle-Calédonie venant en Australie bénéficier de meilleurs soins que chez eux. Elle avait donc 2 places pour travailler dans son établissement en tant que Kitchen-Hand (principalement de la plonge et du service).

Pour le moment, nous travaillons pour le service du matin et du soir, toujours en étant logés par Dominique. Tous les jours, nous faisions donc le trajet (plus ou moins 2h aller/retour). Mais ça valait la peine car le boulot était top, une bonne équipe et une très bonne ambiance au sein de la pension. Marie-Luce nous avait dis qu’un logement sur place allait bientôt se libérer pour nous. Quelques jour plus tard, le studio sur la pension était libre. Il était temps de faire nos valise et c’est le cœur lourd que nous quittions Rockdale et notre « famille d’accueil » sans qui rien n’aurait été possible.

Le studio était top : cousine, salle de bain, balcon, lit king size, parking pour le van et sur notre lieu de travail ! Fini les trajet tous les jours !  Bref le top 😊Nous travaillons tous les jours, de 6h à 9h pour le breakfast, de 10h à 12h pour le lunch , de 17h30 à 19h pour le diner et de 19h à 22h pour le night shift.

Nous avons fait de merveilleuses rencontres, des gens avec un coeur immense malgré les difficultés de leur traitement souvent très lourd.

Un grand merci à Hugo, Bichette, Franck, Jean-Michel, Philippe, Bernard et tous les pensionnaires pour ces 3 mois que nous ne sommes pas prêt d’oublier !

Nous n’avons bien évidemment pas oublié notre petite famille à Rockdale que nous allions  voir le plus souvent possible pour de belles soirées « RAMI ».

thumbnail_IMG_7169

Alex voulait impérativement faire une photo avec le chien d’Alex, le fils de Marie-Luce. Chose faîte !

thumbnail_IMG_7191

10 : Rockdale

 Lundi 27 novembre

9:00

Ah, une bonne journée qui s’annonçait. Bye bye l’auberge de jeunesse, les dortoirs à 6, let’s go to buy our van ! Nous sommes allés retirer notre argent et nous avons rejoint les français pour leur acheter leur van.

13:00
Après avoir encore bien discutés avec eux et la paperasse faîte, ça y’est ! Le van était à nous. Tout reposait sur Alex pour la conduite car je n’ai toujours pas reçu mon permis papier (en France). Pas facile pour lui la conduite à gauche, avec un gros véhicule, le levier de vitesse à gauche, les clignotants et les essuies glace inversés.. Et puis, dans Sydney c’est la foire. 3 voies, d’énormes véhicules qui roulent comme des malades.. m’enfin, il s’est bien débrouillé !

14:00
Nous sommes allés à IKEA pour acheter de quoi faire notre nouveau chez nous : couette, housse de draps, oreillers, couverts, vaisselle, décoration… On est ensuite allés à Bunnings (le Castorama Australien) et on y a trouvé de la peinture blanche pour repeindre quelques placards. Nous voulions surtout trouvé des accessoires de camping et la vendeuse nous a conseillé BigW. Et rebelote, encore des kilomètres par-ci par-là, quelques demi-tours également.

18:00
Après avoir eut peur de ne pas pouvoir se garer (et oui maintenant avec le van, les parkings de moins de 2m20 c’était niet) nous nous sommes surtout dit « oups, il est 18:00 et tout est peut-être déjà fermé » et oui nous n’avions pas pensé que les magasins fermaient à « 6pm ». Heureusement, BigW était un gros magasin et restait ouvert jusqu’à 20:00. Il y a vraiment de tout.

20:00
Il faisait nuit, la journée a été longue (surtout pour Alex), et pour couronner le tout, il fallait rouler de nuit. Nous ne savions toujours pas où dormir ce soir. Nous étions fatigués, et les campings se font rares dans Sydney. 5 minutes avant d’arriver, il commençait à me dire « j’ai du mal à freiner » et plus on avançait, plus les freins nous lâchaient.. Ouf on y est presque, heureusement, car il y avait de plus en plus une odeur de brûlé. Alex était au bout du rouleau, et me répétait qu’il avait de plus en plus de mal à freiner. Nous nous sommes donc arrêtés sur le côté, à l’entrée du camping.

21:00
Alex est sorti, il m’a dit qu’il y avait un problème. Ça sentait le brûlé, les pneus arrière fumaient. C’est à ce moment-là que nous avons vraiment paniqué. L’accueil fermé, Alex appelle le numéro du camping. Non, le gars au bout du fil ne voulait pas de nous. Nous ne pouvions plus reprendre le van, nous étions bloqués devant le camping, gênant tout de même le passage, et peut être la maison d’en face. La propriétaire est passée peu de temps après, c’est la que nous avons pu lui demander si cela ne la dérangeait pas que l’on laisse notre van ici. Elle parlait français, a compris notre mésaventure et nous a proposé de nous garer chez elle.

23:00
Elle a été tellement aimable avec nous. Elle nous a proposé de venir boire un coup chez elle et de dormir dans une salle de jeux dans son jardin, ce qui nous a permis de bien dormir, malgré une fin de journée assez éprouvante !

Ce soir a vraiment été un moment difficile pour tous les deux, et cette dame, Dominique, nous a vraiment aidé à garder un peu d’espoir… On espère que tout va s’arranger demain…

Mardi 28 novembre

Malgré tout cela, nous avons quand même bien dormi, peu mais bien. C’est l’arrière-grand-mère Francine, cette fois-ci qui est venue nous voir, car Dominique était  au travail toute la journée. Francine, est d’origine française donc c’était simple de parler avec elle. Nous avons également rencontré sa petite fille (qui elle ne parle pas français) et qui nous a dit qu’elle se renseignerait pour un garagiste. Pendant ce temps, nous nous sommes dit que ce serait le moment idéal pour remettre à neuf notre van. Et oui, un gros ménage s’imposait ! Il y avait vraiment de tout et n’importe quoi (de la guitare, à la planche de surf en passant par des cannes à pêche, des palmes, des tubas, un jeu de fléchette sans fléchette, un club de golf, une PS3… Il a fallu tout décharger. Le ménage a été intensif et difficile, nous y avons passé la matinée + midi. Ensuite, gros coup de peinture ! Les meubles rouges n’étaient pas du tout modernes, donc nous avons peint en blanc pour redonner de la fraîcheur au van ! Il a fallu également trier toutes les bricoles qui étaient dans le van depuis des années, « est-ce qu’on jette ? » ou « est-ce qu’on garde ? » mais la plupart a été « on jette ! ». 18:30 est vite arrivé, Dominique est rentrée du travail et nous a donné un jolie conseil pour les bouts de matelas usés (ceux qui nous servent pour dormir). Elle nous a conseillé de prendre un vieux drap, de le déchirer pour chaque morceaux du matelas et de le coudre à celui-ci. On n’avait jamais vraiment fait de couture, chose que l’on ne pensait vraiment pas faire durant notre voyage hihihi. Il était déjà tard et nous n’avions pas eut le temps de nous occuper de notre problème de van, mais les propriétaires ont accepté que l’on reste encore pour cette nuit.

Mercredi 29 novembre

Nous avons continué un peu à coudre à notre réveil, Alex s’est occupé de se renseigner auprès des assurances (de plus en plus easy pour lui de comprendre et de parler anglais) Ah oui, vous a-t-on dit que nous n’avions pas encore pris d’assurances ? En Australie, elles ne sont pas obligatoires et l’on ne pensait pas avoir de problème ci-tôt… Nous avons également rencontrés d’autres français, qui sont de la famille… Cela nous a permis d’obtenir des conseils, ce qui n’est pas négligeable. Les propriétaires étaient vraiment au petits soins avec nous, ça fait du bien de savoir qu’il y a des gens comme ça… Et la chance que l’on a eut de tomber sur eux.

Vendredi 19 janvier

Hello ! Oui, cela fait un bout de temps que nous n’avons rien publié sur notre blog… Mais que s’est-il passé entre temps ?!

Oui. Nous sommes toujours à Sydney lol. « Quoi ? Mais qu’est-ce que vous faîtes encore là ? Plus de deux mois et vous n’êtes pas parti, pour découvrir de nouvelles destinations, ou pour travailler dans les fermes ?! » On s’explique. Les fêtes de fin d’année approchaient, la french family nous a donc proposé de rester pour ne pas les passer seuls dans notre van. Le temps est vite passé !

Les journées étaient chaudes, se résumaient à piscine, bières et glaces (des vacances quoi). Bien sûr, nous n’avons pas fait que cela. Nous nous sommes occupés des finitions du van que vous avez sûrement découvert sur notre page Instagram. Nous avons beaucoup dépensé pour toutes ses rénovations, mais, se sentir chez soi, un chez soi que l’on aura pour les 6 prochains mois, cela n’a pas de prix. (au fait, le van va bien !)

Nous avons également profité d’une petite journée shopping dans un grand centre commercial d’usine, avec de grandes marques à des réductions imbattables. (Birkenhead point outlet centre) Nous avons pu nous payer deux paires de Ray-ban pour bien nous protéger du soleil chaud de l’Australie.

Nous avons aussi profité de la famille. Par exemple, nous sommes allés au bowling, c’était fun !

Nous avons donc fêté le réveillon, en petit comité. Le lendemain, c’était pizza libanaise pour le breakfast de Noël (vous avez déjà vu ça vous, des pizzas le matin de Noël ?) et le meilleur est à venir… Gros barbecue des familles pour le repas de Noël ! Piscine et bière au rendez-vous, 35°…

Finalement, nous avons demandé l’autorisation de rester encore un peu, pour voir le nouvel an à Sydney, le fameux. Une galère monstre ! Si vous voulez le voir de près, pensez à camper pour faire la queue 24heures avant (Ah et aussi à réserver votre billet) Si comme nous, vous n’avez pas ce courage, il existe pleins de spots sympas. Nous sommes partis vers 16h, nous avons mangé dans une brasserie sympa pour nous donner des forces pour cette soirée. Nous avions quelques idées en tête, Dover Heights (collines), Rose bay beach (plage), Queens Beach (plage), Milk Beach (plage)…. Nous sommes partis à leur découverte pour se décider ensuite : Quel était le meilleur spot pour ce fameux feu d’artifice ? La plage de Rose Bay ne permettait pas de voir l’Opéra, ni le pont Harbour Bridge (le feu d’artifice est au-dessus). Nous sommes donc allés sur les collines de Dover Heights, nous avons trouvé un premier petit parc, la vue n’était pas trop mal. Il n’y avait pas beaucoup de monde. Il devait être 18:00. A savoir qu’il y a deux feux d’artifice, un à 21h (ce qui permettait d’être plus accessible pour les familles ayant de jeunes enfants) et l’autre à minuit. Nous avons ensuite trouvé le « Dudley Page Reserve » où stand était présent, ainsi que chaise. Nous sommes allés voir sans entrer, et nous nous sommes dit « Ah ça c’est un bon spot ». Mais comme il n’y avait pas grand monde, nous sommes allés vers d’autres découvertes. Nous avons marché jusqu’à Queens Beach. Plus l’on s’approchait, plus l’on entendait de la musique. Et là, grosse surprise, un monde FOU, une vue de FOU. Ce n’était pas réellement une plage car il n’y avait pas de plage mais imaginez un panorama de la mer, des nombreux bateaux sur l’eau, et une vue magnifique sur l’Opéra et le pont. Nous avons finalement décidé de marcher encore, trouver notre dernière idée de spot : Milk Beach. Quel étonnement lorsque l’on a appris qu’il fallait réserver et avoir des tickets… Nous sommes retournés à Queens Beach, où nous avons réussi à trouver un petit coin sur le goudron sur la route. Pendant qu’Alex cherchait à acheter des bières, je me suis fait totalement virer du goudron, comme tout ceux qui étaient comme moi, par les policiers. Nous n’avions plus de places assises… et pas de bières. 20:40, On est tout de même retournés  au Dudley Page Reserve, arrivés 5 minutes avant le début, pour se rendre compte qu’ici aussi, c’était avec ticket… Ensuite, Queen Beach était tellement complet que les personnes se chargeant de la sécurité ne laissait plus personne rentrer, une vraie galère ! M’enfin, finalement pour le New Year, nous avons trouvé une petite ruelle en descente où nous avons trouvé à nous asseoir, malheureusement SANS BIERE lol. Mais nous avions une belle vue ! Par contre, le retour c’était autre chose… Après le feu d’artifice, les voitures s’enchaînaient, les bus ne roulaient plus, nous avons donc pris la malheureuse décision de marcher jusqu’à la gare. Après 24 km dans la journée, il était bien temps de dormir et de ne pas penser aux courbatures du lendemain (et du surlendemain).

Nous avons ensuite songé à partir, puis nous avons rencontré un ami de la famille qui connaissait quelqu’un qui pourrait peut-être nous avoir du travail. Alors nous sommes restés… Puis nous n’avons plus eut de nouvelles, alors nous avons resongés à partir, trouver du travail en ferme, même si cela paraissait difficile. (Nous sommes sur des groupes Facebook de français en Australie qui raconte qu’il n’y a pas tant de travail en ferme…) Puis une autre nouvelle. Une BONNE NOUVELLE. La sœur de l’arrière-grand-mère, qui est française et possède une auberge pour personnes (françaises venant de Nouvelles Calédonie) nous a contacté pour nous dire qu’elle aurait du travail pour nous fin janvier, nourris et logés. Quelle bonne nouvelle !

 

9 : Barangaroo

Dimanche 26 novembre

Nous avions prévu d’aller à Marriset Park, qui est un parc où il y a des kangourous en liberté. Bon c’est un peu spécial, car ce parc est en fait le parc d’un hôpital psychatrique… Il y avait trois heures de transports pour y aller, trois heures pour rentrer… L’avantage avec la carte Opal (carte de transport), le prix n’est qu’à $2,50 les dimanches pour toute la journée ! Finalement, on a décidé de ne pas y aller car le trajet durait trop longtemps. Et on a bien fait ! Il a fait une chaleur pas possible, les kangourous se seraient cacher hihi.

On est parti pour l’Harbour Bridge et l’Opéra pour trouver où filmer avec le drone car Alex ne l’avait pas fait la dernière fois. il avait demandé à un policier qui passait par là et il lui avait dit que c’était interdit ici, et lui avait donné le nom d’un site (casa.dronecomplier) pour savoir où il pourrait voler avec son drone.

On s’est arrêté en chemin à Barangaroo (pas vraiment sur la route en fait mais ça nous a permis de voir d’autres endroits de Sydney). On avait vu (merci Tripadvisor) des donuts qui avaient l’air délicieux, et finalement on s’est dit que l’on trouverait un truc à manger et que l’on irait ensuite chercher notre petit dessert gourmand. Ou la la que les restaurants en bord de mer coûtent chers…

On est actuellement à Born By Tapavino (restaurant espagnol) où l’on pensait qu’il serait moins cher que les autres lorsque l’on a aperçu le menu. Mais nous n’avions pas fait attention à l’accompagnement, qui n’était pas prévu dans le plat, et pire encore… Que c’était un restaurant gastronomique qui nous a coûté (pardon pour l’expression mais) la peau du cul.  Point positif : les bières étaient trop bonnes !

Nous sommes ensuite allés chercher nos petits donuts et nous nous sommes posés dans un minuscule parc mais avec une vue magnifique sur l’Opéra. Et non, Alex n’a pas fait voler son drone, il y avait trop de vent… Dommage… Peut-être une prochaine fois.

image8

 

 

 

8 : Manly Beach

Samedi 25 novembre

Aujourd’hui, c’était Manly Beach ! Manly, un passage obligé pour tout voyageur visitant Sydney. Nous avons pris le ferry pour y aller (ce n’était pas la première fois puisque nous l’avions pris pour aller au Taronga Zoo) c’est assez rapide et puis finalement, ça ne bouge pas tant que ça. Arrivés là-bas, nous avons acheter de quoi nous faire des sandwichs, et  nous avons pu nous poser sur la plage pour pique-niquer.

Cet après-midi, c’était bronzette et coups de soleil !

image7-1.jpeg

7 : Watsons Bay

Vendredi 24 novembre

On pensait aller à pieds de Bondi Beach à Watsons Bay. Finalement après dix minutes au soleil… « on prend le bus? ». On s’est quand même arrêtés pour faire du drone, et tester la GoPro. Nous sommes arrivés vers Watson Bay (grâce au bus, pas grâce à nos jambes) où nous avons marché le long de Gap bluff et vous savez quoi ?

C’est M A G N I F I Q U E.

gap bluff

Nous arrivons à Watsons Bay.

Watsons bay

Watsons Bay 2

Watsons Bay 3

Nous avons cherché quelque chose à manger. Ouhhh il n’y avait pas grand chose et tout paraissait cher, on se demandait presque ce que l’on faisait ici. Finalement, nous avons mangé à Watsons Bay Beach Club, c’était très bon et paraissait le moins chers des autres. Il y avait énormément  monde, c’était très dynamique. Nous avons super bien mangé, Burger pour Alex (pour changer), fish and chips pour moi. C’était vraiment bon !

image4

 

Ensuite nous avons repris le bus (vous verrez, à notre place, comme c’est difficile sous cette chaleur de marcher avec les sacs à dos !) et nous sommes allés vers Rose Bay où nous nous sommes posés le restant de l’après-midi.

 

 

 

 

 

6 : Bondi Beach

Jeudi 23 novembre

Nous avons reussi à nous poser sur la fameuse plage de Bondi, même si nous n’y sommes pas resté longtemps car Alexis n’etait pas au top.

Vendredi 24 novembre

Alex a retrouvé la forme, nous avons donc décidé de retourner à Bondi, pour mieux profiter qu’hier. Nous avons pris le petit déjeuné à Gusto Bondi, miam un bon muffin aux myrtilles. Alex a pris un short black coffee, mais ici, court c’est court. Il n’a pour l’instant jamais trouvé le café ressemblant au café court (expresso) en France. Au programme aujourd’hui: Watsons Bay

image3

 

5 : Taronga zoo

Mardi 21 novembre

Le réveil était facile, nous avions hâte d’aller au zoo aujourd’hui ! Qui n’a pas hâte de voir des kangourous pour la première fois de sa vie ? On a pris le train pour arriver jusqu’au ferry. Il faisait un peu nuageux, mais nous nous sommes dit que c’était encore mieux pour aller au zoo, car les animaux se cachent lorsqu’ils ont trop chaud. On a pu voir énormément d’espèces différentes, dont beaucoup que l’on ne connaissait pas.

C’était vraiment l’un des plus beau zoo que l’on a vu, et la vue du zoo est… waouh…

 

En rentrant, nous sommes allés prendre une bière dans un liquorland. Oui, ici en Australie, l’alcool n’est pas vendu dans un supermarché mais dans un magasin spécialisé dans l’alcool. Les prix étaient étonnement chers… la bière était à $6. mais bon, nous l’avons quand même bien dégusté, après encore une bonne grosse journée. Le soir, nous avons pu mangé à Kings Cross (dans le quartier de Potts Point, où nous logeons). Mmm des pâtes !

 

4 : Potts point, Opera et Harbour Bridge

Lundi 20 novembre

Nous quittions notre bel hôtel pour Potts Point.

11:00
Nous sommes arrivés à l’auberge de jeunesse. Ça tombe bien nous avions rendez vous à 11:00 avec les français, qui sont gentiment venus jusqu’à Potts Point avec le van pour nous le faire visiter. Il était très sympa, mais nous étions déjà parti un peu réticents avant la visite.. oui, 440 000 km au compteur… D’autres français sont également passés et nous avons parlé tous les 6 pendant presque deux heures… En plus de connaître tous les caractéristiques du van, nous avons pu connaître leur expérience, ils ont fait leur road trip pendant 6 mois !

image6

13:00
Nous avons ensuite pris un sandwich dans une petite sandwicherie à la française (pain, tomate, salade, mozza, pesto…) Ahhh les bons sandwich français nous manquaient, ça nous a fait du bien d’en re-manger ! Nous avons marché jusqu’au parc « du domaine » où nous nous sommes posés dans un café pour réfléchir.

14:00
« Alors qu’est ce que tu en penses ? » D’un côté il nous plaisait beaucoup, et des vans comme celui ci il y en a peu (des camper van avec un pop-top pour nous permettre de tenir debout à l’intérieur, c’est rare) et le prix était imbattable ! Ils le vendaient à $5.500 au lieu de $7.500. D’un autre côté, le kilométrage était énorme. « On avait dit pas plus de 250 000, et on se retrouve à réfléchir à un van à 440 000 kilomètres. Et s’il nous lâche ? Un moteur à changer, c’est une grosse somme d’argent et également un gros manque de temps, nous serions bloqués dans notre route ». Mais nous savions qu’il fallait donner une réponse aujourd’hui, car il serait vendu rapidement. (Ils avaient d’autres visites dans l’après midi et plusieurs personnes se sont montrés intéressés lorsque nous visitions le van devant l’auberge de jeunesse.

« Bon qu’est ce qu’on fait ? » Nous nous sommes mis à faire des recherches d’autres vans sur internet pour nous permettre de mieux nous rendre compte. Tout d’abord, il n’y avait que très peu de van à pop-top. Et encore moins à Sydney. (et ils n’étaient pas au même prix !) Après plusieurs jours à supporter nos valises et sacs, à chercher un logement, à augmenter nos dépenses dans la nourriture, si on commence à chercher dans une autre ville… Rebelote pour encore combien de temps ? Là, nous avions un van à disposition, que les revendeurs pouvaient nous garder le temps des démarches de virement bla-bla, un  van directement dans Sydney avec quasiment tous les critères recherchés. Il fallait aussi prendre en compte que le prix nous permettrait derrière de faire des dépenses pour faire de ce van un vrai petit « chez nous »…

Nous avons tout de même contacté certains vans, avec le pop-top et plus chers que celui ci, pour peut-être nous permettre de faire d’autres visites… En attendant, nous avons visité le botanic park.

15:00
« Et s’il était vendu là ? » Allez on leur envoie un message, savoir si $5.500 est vraiment leur prix définitif. Nous avons repris notre route direction l’Opéra de Sydney, nerveux de ne pas avoir de réponse. Mais voir l’Opéra de Sydney arrivé sous nos yeux, pour de vrai, cela nous a permi de relativiser. Le pont Harbour Bridge est tout aussi impressionnant !

Quel beau jour pour avoir un van n’est-ce pas ? Alex les a rappelé devant l’opéra et l’affaire était conclue ! Ouf, on a eu de la chance, des hollandaises venaient de voir le van et le voulaient ! Quel soulagement, nous avons continué notre route tout le long de l’Opéra jusqu’au pont, avec un de ses sourires aux lèvres, on ne voyait même plus nos yeux !

 

 

3 : Coogee beach

Dimanche 19 novembre

Nous sommes allés à Coogee Beach, nous avons été étonnés de voir qu’à 9:30, elle était pleine de monde ! Nous n’avions pas prévu de faire bronzette, nous avons marché un peu, profité du beau paysage. C’est une très jolie plage. Il faisait bien chaud à 10:00 ahah. Alexis a pu sortir son drone et les images étaient vraiment belles. Nous avons ensuite cherché de quoi manger un petit brunch. Nous sommes ensuite allés nous chercher un café et une glace dans d’autres commerces un peu plus loin pour les prendre en take away et nous poser sur la plage !

Oui, il fait souvent ciel bleu à Sydney, on a vraiment pas de chance…

 

Coogee beach dronecoogee

L’après midi, nous avons visité un petit parc, il y avait surtout beaucoup de végétations. Nous nous sommes posés dans le parc, et le drone a pu s’envoler, pour de nouvelles aventures.

 

Alex a fait énormément de recherches pour les camper-van, essentiellement sur Gumtree. Nous en avons contacté plusieurs, et nous sommes entrés en contact avec un couple de français qui revendaient leur van. Nous avions pas mal de critères : – de 250 000 km, – de 10 000$, tout équipé (cuisine, frigo, évier, deuxième batterie), toit pouvant s’agrandir pour être debout dans le van, possibilité de mettre le lit en canapé pour avoir plus de place… Le van n’avait pas tous les critères mais l’occasion était là, faire notre première visite de van.