Les îles Nusa

Day 10 19 octobre 2018

Nous sommes allés jusqu’à Sanur, pour prendre le bateau le lendemain matin, direction les îles de Nusa. Nous passerons trois jours sur Nusa Lembongan en consacrant un peu de temps sur Nusa Ceningan, et trois jours sur Nusa Penida.

9e2ade55890321.5997322c36ab9 (1)

Nous avons passé 1 nuit à Mai Guesthouse pour 10€ via Booking (très propre !) Nous ne cherchions pas quelque chose de cool, mais quelque chose de simple, propre, avec un minimum (chambre double, salle de bain privée, climatisation). Et nous avions trouvé ! Cet endroit est idéalement peu cher.

 

Day 11 20 octobre 2018

L’hébergement s’est occupé de tout : du transfert de l’hébergement à l’agence, de l’agence au lieu de rendez-vous du fastboat, ainsi que du transfert de Lembongan à notre hôtel. Nous avons également réservé notre retour de Nusa Penida à Sanur. Le fastboat était vraiment complet, plus de 100 touristes dans un si petit bateau… Mais bon, le trajet n’a duré que trente minutes.

Arrivés à Nusa Lembongan, une sorte de camionnette ouverte nous a emmené jusqu’à notre hôtel. 9e2ade55890321.5997322c36ab9 (1)

Nous avons payé environ 115€ pour 3 nuits dans l’hôtel Dream Beach Cottages via Booking. C’est un bungalow d’une chambre avec salle de bain ouverte très sympa (seul bémol ; ça reste un hôtel donc il y a 8 ou 9 bungalows, mais il n’y a pas grand monde à cette période).

Nous avons loué un scooter et sommes partis manger face à la mer. Dois-je préciser que nous avons fini l’après-midi à la piscine de l’hôtel ? Voilà. Même si nous avons passé le coucher du soleil à 5 minutes, à Sandy Bay Beach. Je crois que la seule entrée pour accéder à la plage est par un bar, le « Sandy Bay beach club » mais il suffit de demander d’aller sur la plage et on y accède facilement. Une belle surprise nous attendait en rentrant puisque l’eau de l’hôtel était salée, ce qui signifie l’eau des douches et du lavabo.

 

Day 12 21 octobre 2018

Aujourd’hui, nous allons faire un petit tour sur Ceningan. Pour permettre de vous situer, il y a trois îles Nusa à côté de Bali. La plus proche et la plus touristique s’appelle Nusa Lembongan. La seconde et la plus petite s’appelle Nusa Ceningan et est accessible de Lembongan par un petit pont jaune qui permet d’accéder à l’île en scooter. La troisième et la plus grande s’appelle Nusa Penida.

Nous avons donc pris ce fameux « Yellow Bridge », où seuls les piétons et véhicules à deux roues peuvent y entrer. Nous avons été charmés par l’eau turquoise de ces îles, on s’y sent bien. De plus, il y a beaucoup moins de circulation qu’à Bali. Les îles sont plus sauvages et tout de même moins touristiques. On s’aperçoit quand même qu’il y a un nombre de travaux spectaculaire, dû justement à la fréquence touristique de plus en plus forte.

Nous sommes allés voir le Blue Lagoon, où l’eau est incroyablement bleu clair. L’eau était très agitée, ce qui donnait un joli spectacle. (photo ci-dessous, et sans retouche !)

DCIM100GOPROGOPR6024.JPG

DCIM100GOPROGOPR6030.JPG

Nous nous sommes promenés en scooter dans Ceningan, mais toutes les routes sont vraiment détruites (pire qu’à Lembongan). Nous n’avons pas tardé à revenir sur notre première île, pour passer l’après-midi sur la plage de Mushroom Bay, un peu plus à l’écart des bateaux de tourisme.

 

Day 13 22 octobre 2018

9e2ade55890321.5997322c36ab9Une matinée tranquille à la piscine de l’hôtel pour bien commencer la journée. On est allé se balader en scooter dans Lembongan ; se renseigner sur les tickets pour Nusa Penida, sur les bons spots pour le coucher du soleil, sur la balade dans la mangrove que nous n’avons finalement pas faîte. Nous sommes allés dîner au Sandy Bay beach club pour un troisième coucher de soleil au même endroit depuis notre arrivée.

 

Day 14 23 octobre 2018

Départ pour Penida !

Les filles de l’hôtel nous ont déposés en scooter au point de rendez vous pour le bateau (60 000 roupies pour deux scooters et 120 000 à deux pour vingt petites minutes de bateau pour Nusa Penida). Ensuite, nous n’avions pas de transport prévu pour notre hôtel donc des locaux nous ont emmenés pour 100 000 roupies a deux)

9e2ade55890321.5997322c36ab9 (1)

Un peu plus de 100€ pour 3 nuits dans un bingalow chez Bintang Bingalow via Booking. Les bungalows et l’espace extérieur avec la piscine sont très jolis. La salle de bain est atypique et moderne. Les seuls points négatifs que l’on peut faire remarquer sont l’odeur du bungalow intérieur (qui sent un peu le renfermé) et un restaurant pas incroyable mais qui dépanne. Nous n’avons pas pu avoir de scooter avant 16:00 car aucun n’était disponible, il a donc fallu attendre… à la piscine. Dur, dur !

Nous sommes ensuite allés voir le coucher du soleil sur la plage, à moins de 10 minutes en scooter, à Crystal Bay.

Day 15 24 octobre 2018

De belles routes sur Penida !… non je rigole…

Ce que nous n’avions pas anticipé lors de notre venu à Nusa Penida, c’est la durée sur la route dû à la grandeur de l’île ! Ce matin, nous voulions aller à Kelingking beach, à plus de 40 minutes de notre hébergement. Nous sommes arrivés vers 9:00, et pas besoin de faire beaucoup de marches pour un panorama assuré ! Mais si vous voulez vraiment mériter cette vue, vous pouvez descendre jusqu’à la plage… Il faudra beaucoup de patience… pour descendre. L’escalade est assez dangereuse, c’est très raide et vous ne devez faire confiance qu’à vos pieds, car les branches de bambous qui servent de barrière ne sont pas toujours fiables… Mais quelle aventure ! Et c’est magnifique… Si vous ne le sentez pas, restez simplement en haut. Si vous voulez essayer, vous pouvez faire simplement la moitié du chemin. L’autre moitié est la plus raide et vertigineuse… Nous avons beaucoup transpiré, nous ne sommes pas là pour vous mentir. Nous avons descendu jusqu’à la plage, le trajet a dû durer une petite heure. A l’arrivée, vous découvrirez une superbe plage avec parfois de très grosses vagues ! Nous ne pouvions pas nous baigner mais y tremper les pieds nous a fait un bien fou. Nous avons rencontré deux allemands, avec qui nous avons partagé un petit moment sur la plage. 

 

(Oui la transpiration était belle et bien présente). Après être remontés et avoir bu beaucoup d’eau, nous avons attendu plus de trente minutes pour faire une photo sur LE spot. Grrr, très énervés pour cela, surtout que lorsque nous sommes arrivés quelques heures avant il n’y avait presque personne… Que nous sommes bêtes !

Nous avons décidé de ne pas rentrer tout de suite, et de se balader dans les alentours. Nous sommes allés jusqu’à Broken Beach et Angel’s Billabong, où la route est vraiment, mais vraiment pourrie ! En plus, nous n’étions pas trop rassurés car le scooter qui nous avait été donné n’était pas en grande forme ; plus de freins arrières, un compteur kilométrique gelé, un klaxon qui a perdu de sa voix, un rétro qui part vers l’avant quand on roule… On continue dans notre lancée avec l’Australie quoi ! Mais heureusement, le soir, nous avons pu le changer par un super scooter de la marque Scoopy.

 

Day 16 25 octobre 2018

Au programme ce matin : On va découvrir cette fameuse plage dont tout le monde parlent sur Instagram, « Atuh Beach ». Nous avions plus d’une heure de route pour y arriver. A notre plus grand soulagement, la route était belle tout le long ! Nous sommes sûrs qu’elle est récente car même le Gps ne la connaissait pas, voulant nous faire prendre une gravel road (route de cailloux)… Mais suivez simplement les panneaux ! A notre grande surprise, il n’y avait presque personne. On comprend ensuite en descendant à pieds que ce n’est pas la plage à laquelle on pensait. On se renseigne au près des locaux qui nous disent que c’est de l’autre côté de la falaise. Nos jambes étaient cassées après la journée d’hier, et rebelote il fallait encore descendre, et monter des marches… Mais quel paysage !

Le nom de la plage que nous cherchions est en fait « Diamond beach ». Nous y étions à 10:00 où il n’y avait personne en haut (bien sûr que ça fait du bien de se sentir seuls sur un spot touristique). Nous avons décidé de descendre sur la plage, même si nos jambes ne nous suivaient plus trop. Le chemin était meilleur qu’à KelingKing, mais il reste quand même difficile. A l’arrivée, nous étions en haute marée et donc il était difficile de s’y poser sans que nos affaires ne soient trempées par des vagues ! Nous ne sommes pas restés très longtemps mais nous sommes contents d’y être allés.

Telettubies Hills était notre dernier spot ! On a croisé des australiens, qui étaient très gentils (forcément).

On a terminé par une heure de scooter pour rentrer. Nous avons rallongé notre chemin de quelques minutes pour faire des photos sur la route vers Crystal Bay.

Cela n’a pas duré longtemps car nous avions hâte de nous reposer. On n’avait plus de jambes, avec ces deux derniers jours. Nous partions le lendemain, début d’après-midi pour Bali, notre dernière nuit avant le grand départ pour la Thaïlande. Nous avions pensé à faire du snorkeling la matinée avant de partir. Après longue réflexion, ces deux journées ont été éprouvantes. Deux jours, c’est très court. Nos jambes étaient cassées, et nous avons décidé à contre-cœur de ne pas organiser de snorkeling pour pouvoir nous reposer. De plus, la mer avait l’air agitée ces derniers jours. Nous irons voir les poissons en Thaïlande. Nous vous conseillons par contre d’en faire, si vous êtes à Nusa et que vous avez du temps, car nous n’avons entendu que de bonnes expériences sur les fonds marins. (et vous verrez des raies manta si vous êtes chanceux !)

Nos vacances à Bali se sont ensuite terminées par une nuit à Canggu, après un fast boat et un taxi plus tard…

Munduk

Je vous arrête tout de suite et vous spoil dès maintenant. Si vous cherchez les bons plans ou lieux à ne pas manquer à Munduk, vous n’allez malheureusement pas trouver grand chose ici. Je n’ai pu voir que les trois fameuses cascades d’une randonnée de plusieurs heures. Mais nous vous conseillons de vous balader dans les alentours en scooter, sans savoir où vous allez ! Le paysage, entre les rizières et les montagnes, est magnifique.

Day 8 17 octobre 2018

Deux heures s’écoulent entre Ubud et Munduk, avec une route vraiment pas agréable (une route de montagne un peu bas de gamme disons).

9e2ade55890321.5997322c36ab9 (1)

 

Nous avons logé à Arya Utama pour environ 40€ les 2 nuits via Airbnb. A notre arrivée à Arya Utama, nous avons été agréablement bien accueillis. Munduk a l’air d’être un très joli endroit. Ils proposent également un service de restauration, simple mais très peu cher. Si vous hésitez, sachez qu’ils ont été d’une grande gentillesse avec nous !

 

 

Day 9 18 octobre 2018

Un réveil plutôt calme sur les montagnes. Alexis ayant attrapé froid, je pars de mon côté faire une petite randonnée pour voir trois cascades. Une fois de plus, j’ai trouvé dommage que pour chacune d’entre elles, il y ai un stand quelques centaines de mètres avant pour payer son ticket. Bien sûr que le ticket n’est pas cher, mais je veux voir une cascade, pas faire un parc d’attraction aquatique… Je trouve donc que l’endroit perd de son état sauvage en ayant un stand de ticket devant… mais ce n’est que mon avis.

Je compare avec l’Australie qui eux gardent leur site sauvage avec presque jamais de traces humaines. Il est rare d’y trouver des demandes de donation, on se rappelle d’une fois où l’on est venu visiter un endroit (ne me demandez pas le nom…) et où l’on trouve à l’entrée une boîte remplie de bocaux de miel, et personne pour les surveiller. On pouvait payer si on voulait du miel. Là est toute la richesse de ce pays car ils nous font confiance et personne ne viendra voler leur produits, en espérant que cela dure encore longtemps. Bien sûr, le pays n’est pas le même, ce n’est pas comparable, l’Australie est un pays plus récent blablabla. Mais je ne peux m’empêcher de comparer avec ce superbe pays.

Revenons à nos cascades. La première cascade s’appelle la Red Coral.

La seconde un peu plus loin se nomme Labuhan Kebo. Il y avait plus de monde, et plus de personnes qui se baignaient.

C:DCIM100GOPROGOPR5973.GPR

La troisième, Melanting, est juste après. Il vous faudra de l’énergie pour descendre (et donc remonter) ses centaines et centaines de marches… Mais le résultat est là : pas de touristes.

 

Ça dure bien entre deux et trois heures de faire les trois cascades et de revenir. La dernière cascade (Melanting Fall) avec ses centaines de marches m’a anéanti, j’ai ressenti la fatigue et la maladie d’Alexis arrivées plus vite que prévu.

En rentrant, Alex n’allait toujours pas bien, alors j’ai décidé d’aller voir un médecin. Les propriétaires du Airbnb étaient d’une grande gentillesse, et l’hôte a voulu m’emmener voir le docteur (je voulais y aller seule, mais il ne m’a pas laissé y aller quand il a su que je n’avais jamais fait de scooter).  Un docteur que je n’aurais certainement jamais trouvé si j’y étais allée seule ! Cela m’a permis de découvrir Munduk, ses magnifiques montagnes, parfois enfouies dans les nuages… avec ses rizières.

Munduk et ses environs ont l’air magnifiques.

 

Day 10 19 octobre 2018

Malheureusement, nous n’avons clairement pas pu profiter comme nous l’aurions voulu. Nous aurions aimé prendre un scooter et passer des heures à se promener dans les rizières, mais Alex était au lit pendant deux jours… et je commençais à ne pas être au top de ma forme non plus.

C’est là que nous avons pris la décision de rentrer plus tôt. Nous qui pensions ensuite allés du côté d’Amed et faire la côte Est pour revenir sur Sanur, nous avons changé d’avis. Nous étions fatigués et épuisés de courir, nous ne voulions plus que ce soit la course. Notre programme s’est donc raccourci et nous faisions demi tour vers Sanur pour une nuit avant de passer nos derniers jours sur les îles Nusa, et de partir pour la Thaïlande. Les propriétaires se sont occupés de nous trouvés un taxi pour rentrer vers Sanur. Sur la route, nous nous sommes arrêtés pour voir ce fameux temple Pura Ulun Danu. Un très joli temple, avec un bel extérieur. (à voir de préférence à marée haute et avec du soleil !)

DCIM100GOPROGOPR5998.JPG

Ubud et ses alentours

Day 5 14 octobre 2018

Nous quittons la presqu’île de Bukit pour Ubud. Nous avons fait appel à un « Grab » (Uber en France), qui a appris la destination finale qu’après nous avoir embarqué dans sa voiture. Nous avons négocié un prix raisonnable pour tous et en avant UBUD !

A savoir : Le covoiturage type Uber : Grab ou Go Jek est interdit à Ubud, pour que les locaux (ceux qui habitent à Ubud) aient le monopole du marché.

Quelle différence de décor avec Bukit ! De la végétations, des palmiers, des bananiers… Nous n’avons pas vraiment vu de déchets ou en tout cas, ça ne nous a pas sauté aux yeux.

Que c’est vert, que c’est beau !

9e2ade55890321.5997322c36ab9 (1)

Nous avons découvert notre villa pour deux jours… Quelle claque ! On en a pris plein les yeux…Nous avons logé dans la Villa Benisari Batik via Airbnb, pour $100 la nuit, soit 65€. Ce logement est incroyable ! Nous avions eu le coup de cœur sur Airbnb. Il ne restait que deux nuits disponibles pour ces dates, mais une vue pareil ne se regrette pas. Nous avions une villa privée, avec comme très grande pièce la chambre, une superbe salle de bain, un balcon, une piscine privée et une vue… Sur les rizières ! Le personnel est très gentil et toujours aux petits soins. Notre scooter nous attendait déjà à notre arrivée…

 

9e2ade55890321.5997322c36ab9

Après une fin de journée incroyable à profiter du panorama, nous sommes allés manger au Jungle Fish. Pour ceux qui ne cherchent pas le grand restaurant, il y a un autre menu côté bar qui est plus abordable et plus simplet que le côté restaurant. On vous conseille par contre d’y aller de jour pour une vue encore plus sympa.

 

Day 6 15 octobre 2018

Un réveil paradisiaque. On ouvre la porte, on re-rentre dans notre lit, et voilà : Les pieds sous la couette devant les rizières… Le petit déjeuné apporté à l’heure que l’on veut, choisir entre pancakes et oeufs… manger devant ce panorama…. vous avez compris, on adore.

DCIM100GOPROGOPR5603.JPG

Ce matin, on part à la Monkey Forest, un endroit encore touristique mais très joli. Il y avait énormément de singes (900 au total), sont plus sauvages et moins filous (ils ne volent pas pour avoir à manger par les gardes, mais ils sont très curieux).

DCIM100GOPROGOPR5765.JPG

9e2ade55890321.5997322c36ab9

Un très bon lunch au « Muse Cafe & Art » avec des prix raisonnables et des saveurs originales On recommande vraiment ! Les plats étaient joliment présentés et les saveurs étaient différentes de celles qu’on trouvent habituellement.

 

Sur la route du retour, nous avons découvert les rues touristiques d’Ubud, que nous avons vraiment trouvé jolie et agréable à faire en scooter, par rapport à Seminyak. Tout est artisanale et très jolie.

Après avoir profité de la piscine, nous avons été cherché un spa pour nous faire masser. Et bien, ça n’a pas été simple. Nous sommes tout d’abord allés à Ubud Traditionnal Spa, qui n’avait que le créneau de 20:00 (il était 18:00, ça ne nous arrangeait pas). Nous avons ensuite roulé jusqu’au Karsa Spa, le mieux noté sur TripAdvisor. Alors lui, c’était le pire, avec une semaine à l’avance déjà complète. Putri Bali Spa, nous a reçu en nous disant également qu’il n’y avait pas de places pour aujourd’hui.. Par chance, ils ont une autre enseigne et les ont appelé pour nous garder une place ! On l’aura bien mérité ce massage. (leur 2e enseigne s’appelle Putri Ubud Spa 2)

Notre logement sur Ubud est vraiment extraordinaire, mais reste loin du centre. Il faut entre 20 et 30 minutes de scooter, ce qui peut poser problème pour certains. Mais le scooter est une belle expérience, surtout dans la jungle d’Ubud et Alex était à l’aise avec ses trois premiers jours d’entraînement sur la presqu’île de Bukit. Le seul point négatif à Ubud est le nombre de chiens qu’il y a sur les routes. Il faut être très vigilants, de jour et de nuit. Certains dorment presque au milieu de la route et n’ont vraiment pas l’intention de bouger !

Ce que l’on ne vous a pas dit est que l’on ne part pas demain ! Nous avons été charmé par le logement et avons dit aux propriétaires que nous étions tristes de ne pas pouvoir rester plus. Ils nous ont ensuite contacté pour nous dire qu’il était possible de rester une nuit de plus !

g0065503.jpg

45652635_2284921108189525_5410907517280583680_n

9e2ade55890321.5997322c36ab9

 

En rentrant, on a pris des burgers à emporter à Burger Shop (que l’on a trouvé cher par rapport aux prix d’ici, mais les burgers étaient vraiment bons)

 

Day 7 16 octobre 2018

Réveil à 5:30 : il était prévu que l’on aille à Tegalalang pour les rizières en relief, mais finalement nous n’étions pas sûrs de la météo et nous avons donc profité du lever de soleil ici, dans notre villa.

Nous y sommes par contre allés ensuite (Tegalalang), en passant par d’autres rizières, derrière notre logement. Le scooter nous a bien servi, nous avons également été nous promener dans les alentours de Tegalalang, où les touristes n’étaient presque pas présents. Les rizières étaient moins impressionnantes (car moins ou pas d’étage de rizières) mais un décor toujours aussi dépaysant.

9e2ade55890321.5997322c36ab9

 

Lunch à ByCafe, face aux rizières. Un café végétarien où l’on a bien mangé (même si on aurait pas dit non à un peu de bacon)

J’en ai profité après manger pour m’acheter le sac typiquement balinais (ou typiquement touriste ?) que je trouve vraiment sympa.

On voulait aller au Hanging Gardens ensuite (qui est un hôtel où la piscine est célèbre car très jolie) mais en se renseignant un peu (merci TripAdvisor), l’entrée pour profiter de la piscine uniquement était à un prix exorbitant, une formule obligatoire de minimum 2 500 000 roupies par personne  donc environ 300€ pour 2… Donc non merci. On est tellement bien là où l’on est que passer l’après-midi chez nous ne nous dérange ABSOLUMENT PAS.

piscine fla

Day 8 17 octobre 2018

Nous nous sommes réveillés tôt pour retourner à Tegalalang, malgré un temps très nuageux. Nous voulions cette fois-ci descendre dans les rizières, même si on pouvait annuler le rendez-vous avec le levé du soleil. Nous avons un peu traînés car le soleil était bien caché par les nuages… il devait être 7:00 quand nous sommes arrivés sur place. Nous nous étions renseignés, beaucoup demandent de l’argent sur le site mais il est normalement gratuit de visiter ces rizières. Nous avons eut la mauvaise expérience de tomber sur une indonésienne qui ne parlait pas un mot français, mais qui ne nous laissait pas passer sans avoir payer « une donation ». Oui car c’est bien écrit donation sur la pancarte… Encore dommage l’image que les indonésiens donnent quand ils nous interdisent de passer, quitte à nous pousser vers la sortie si l’on veut continuer sans payer. Le problème n’est pas forcément de payer car la somme, qui en soit est légère. Mais c’est dommage de devoir payer à chaque endroits un minimum touristique que tu veux découvrir… et devoir répéter trois fois à un autre stand que l’on a déjà payé pour pouvoir avancer. Nous avons plus l’impression d’être un porte monnaie qu’autre chose, et les commerces en sortant de Tegalalang ne font que confirmer notre ressenti. « Come, t shirt, bag, come come ! »

Nous sommes rentrés à temps pour le petit déjeuner que nous avions demandé à 8:30. Notre dernier petit déjeuner ici… dans les rizières…. snif. Les propriétaires étaient au petit soin depuis notre arrivée, et nous ont organisé le départ avec un taxi, direction Munduk !

Nous aurions pu rester une semaine de plus à cet endroit tellement nous étions tombé sous le charme. Aucun bruit de voisins a l’horizon, nous étions dans notre petite bulle durant ce séjour. Certains vous diront qu’ils n’ont pas apprécié Ubud, que c’était bruyant et infernale. Nous n’avons pas eut la même expérience, mais la raison est la suivante : notre logement n’est pas dans le centre d’Ubud mais à plus de 20 minutes de scooter.

 

BYE UBUD… HELLO MUNDUK !

 

Presqu’île de Bukit

BUKIT

Day 2 11 octobre 2018

Direction la Presque île de Bukit. Notre première expérience « Grab » s’est mieux passé qu’avec les taxis (il n’a pas essayé de chipoter sur le prix). Par contre, quel choc de voir tant de déchets sur les bords de route ! Une fin de voyage avec une végétation morte et une pollution incroyable.

9e2ade55890321.5997322c36ab9 (1)Nous avons passé 3 nuits à Green Bowl Bali Home Stay via Booking pour $70 (45€). Très bon rapport qualité/prix. Une charmante dame nous a accueilli pour nous montrer notre petit logement privée : simple et en même temps très sympa ; chambre, salle de bain ouverte, cuisine exterieur.

Le seul gros bémol du logement restera la localisation, située au sud de Bukit, loin d’Uluwatu et de Nusa Dua. Car même avec un scooter, l’envie n’est pas toujours présente de faire quelques dizaines de kilomètres pour trouver un restaurant.

Scooters pas scooters ? Bon allez… Scooter ! Le personnel s’est occupé de la location, nous l’avons eut très rapidement. Information prix de l’Essence : 10 000 INR / L.

9e2ade55890321.5997322c36ab9

N’ayant pas de piscine, un après-midi rooftop s’imposait !

Nous sommes allés à L‘Unique Rooftop Bar & Restaurantlunch + cocktails pour 65 euros à 2 (oui on s’est fait plaisir, et l’endroit est assez haut-de-gamme)

DCIM100GOPROGOPR5363.JPG

Day 3 12 octobre 2018

Aujourd’hui, nous partons voir Nusa Dua et ses environs.. Réveil en douceur, mais une chaleur encore épuisante. Après bien 30 minutes de scooter, impossible d’accéder à la plage, tout était bloqué par la police pour un événement économique pendant plusieurs jours. Pas de Nusa Dua pour nous cette année ! On a dû faire demi-tour, traverser toute l’île pour aller vers Uluwatu, et les plages de l’ouest.

9e2ade55890321.5997322c36ab9

Nous sommes allés manger à Suka Expresso, un petit café qui proposent de bons petits brunchs. Je ne me souviens plus exactement de nos plats, mais Alexis a pris un brunch complet, et moi un avocat sur toast. En dessert, nous avons eut le droit à une salade de fruits (les fruits ne sortent pas du frigo par contre).

Nous avons ensuite traversé la route et nous nous sommes retrouvés sur la plage de Padang Padang. Nous avons appris par la suite qu’il y avait deux plages côte à côte à ce nom, donc nous ne saurions pas vous dire si c’était la numéro 1 ou 2, mais c’est celle qui est accessible face au Suka Expresso. Le parking est à 5 000 roupies, et nous avons payé les transats sur la plage 80 000 pour 2. Petite bière et première noix de coco, face à la plage. Un goût peut-être un peu amer avec cette pollution omniprésente (du plastique tout au long de la marche, particules de plastique dans la mer) et un sentiment d’obligation de payer pour un transat pour pouvoir profiter de la plage.

Le soir, nous sommes allés voir ce fameux couché de soleil à Balangan Beach. Cela reste joli mais encore beaucoup de monde avec des mariages de tout les côtés… Bref, on aurait pu le voir sur une autre plage.

sunset

Day 4 13 octobre 2018

Le temple d’Uluwatu est selon ce qu’on dit, un incontournable de Bali, ce sera donc notre programme de la matinée. L’entrée est de 30 000 INR, soit 2€ par personne. Comme beaucoup de temples, celui-ci n’est pas accessible au public, nous ne pouvons donc pas y rentrer. Nous y avons découvert pour la première fois des singes très malicieux, prêts à tout pour avoir de la nourriture. (Comme on nous l’avait dit auparavant, ils volent tout ce qui est lunettes, casquettes, eau… Car ils savent qu’ensuite ils seront nourri par un garde pour que le touriste récupère ses affaires). Astucieux non ? Honnêtement, nous n’avons pas trouvé l’endroit incroyable. Bondés de touristes, seul le paysage avec mer, falaise et temple était joli. Voir des singes était évidemment un plus.

9e2ade55890321.5997322c36ab9

 

Lunch à He’enalu, situé plus au centre. Nous avons vraiment apprécié ce petit café, avec des prix très corrects.

 

Nous avons fait demi-tour pour profiter de Bingin Beach. Sur la plage, comme toutes les autres, des locaux se promènent avec leur petit panier de paréos ou de bijoux,  et il ne reste plus qu’à négocier ! Nous ne sommes pas restés très longtemps à nous cuirasser (oui ça existe et j’ai trouvé ça marrant), nous avions pris trop de coups de soleil la vieille. (Scooter pendant les heures du midi = mauvaise idée) Nous avons donc terminé sur la terrasse d’un bar de la plage à boire une bière (Bintang, la bière locale) et un jus de fruit (pastèque, fruit du dragon et citron).

Le soir, nous nous sommes fait masser peu loin de notre logement (une enseigne qui ne vaut pas le coup d’être noter !) pour ensuite se promener en scooter à la recherche de notre restaurant pour le dîner.

9e2ade55890321.5997322c36ab9

 

Pizzeria Italia à Ungasan  👍
Bon atmosphère et bon produits

 

45442028_260866324616615_8795537171835518976_n

 

Une soirée qui se termine forcément avec une mésaventure. Sur la route du retour, en scooter, nous avons croisé un très gros serpent. Après quelques recherches, nous pensons avoir croisé un python qui faisait bien plusieurs mètres. Une très grosse panique sur le coup, car il faisait nuit et que nous l’avons vu sur la route lorsque nous sommes arrivés à lui. Avec en simple lumière celle de nos phares, imaginez l’angoisse ! On pensait trouvé une branche d’arbre échouée sur la route, et finalement on a vu une queue de serpent… On a ralenti mais nous n’avons pas traîner à partir ! Avec du recul, on se dit que nous avons eut de la chance, car s’il avait été sur toute la route on ne sait pas ce que l’on aurait fait ! L’écraser ? Il était tellement gros que le scooter aurait pu se renverser… M’enfin, des voitures ensuite s’en sont sûrement chargées…

 

Bukit nous a paru une région vraiment triste, avec une végétation peu présente ou morte. La sécheresse et la pollution se faisaient vraiment ressentir. Nous avons quand même profité, passé du bon temps et Alexis est devenu pro du scooter !

(mais on ne veut plus jamais rouler de nuit hein)

Premiers jours à Seminyak

09 octobre 2018

Après 11 mois d’Australie, dont les deux derniers étaient pour travailler… Les vacances commencent ! Nous sommes arrivés à 21:00 à l’aéroport de Denpasar. Nous n’avons pas traîné car un taxi nous attendait à la sortie, organisé par l’hôtel (250 000 INR). Pour information, 100 000 roupies correspond à $10 australien, ce qui a été plutôt facile pour nous de faire la conversion puisqu’il faut simplement enlever 4 zéros au prix indonésien. En euro, $10 correspond à environ 6,50€ (même moins en ce moment…)

Le choix de ne pas acheter de carte sim à l’aéroport était volontaire, sachant que les prix étaient bien plus élevés. Mais nous n’étions pas au courant qu’il était de plus en plus difficile de trouver un magasin spécialisé opérateur téléphonique à Bali.

Ah la chaleuuuuuuuuuuuuur !

Nous avons été tout de suite dans le bain balinais ! Non, je ne parle pas de salle de bain atypique, mais plutôt des arnaques sur les touristes ; Après quelques minutes de route, le chauffeur de taxi nous a demandé l’argent du transfert (l’hôtel nous avait bien précisé que l’on payerait directement arrivés là-bas). Bien sûr nous avons dit que nous n’avions pas de roupies sur nous (même si nous avions retiré 200 000 roupies au cas où)…

A savoir : il vaut mieux avoir de l’argent en liquide car il y a toujours ou très souvent des charges de cartes bancaires (je ne parle pas de ceux qui sont avec votre banque mais ceux que demande les commerces/hôtels)

 

SEMINYAK

Day 1 10 octobre 2018

Premier réveil à Bali, et plus particulièrement à Seminyak.

9e2ade55890321.5997322c36ab9 (1)

 

Nous avons dormi 2 nuits dans l’hôtel Singgah Hôtel Seminyak via Booking pour $58 (env 35€) L’entrée donne sur des petits temples, la piscine est sympa et nous n’avons vu personne dedans durant notre séjour, la chambre est simple mais le staff accueillant. L’hôtel est très proche des commerces ce qui nous a permis de nous balader à pieds.

 

 

Les premières choses à faire en arrivant dans un nouveau pays (en tout cas, nous c’est ce que l’on fait !) :

  • Échanger notre argent (AUS dollars australien) par des roupies (RPI ou INR). Se renseigner sur le bureau de change, s’assurer qu’il est fiable et avec un bon taux, et être aux aguets tout le long de l’échange (certains trichent et vous arnaquent)
  • Il nous fallait un forfait de téléphone. Nous restons environ trois semaines, et même si la wifi est énormément présente à Bali, la 4G reste essentielle pour le GPS, les applications GoJek (taxi) ou encore simplement pouvoir s’appeler avec Alexis si l’on s’égare. Ce ne fut pas si simple que ça, car beaucoup ne conseillent pas les forfaits dans les petits commerces, “ils vous arnaquent, vous font payer une carte sim avec un forfait qu’il ne vous active pas, mais empoche l’argent” Nous voulions donc aller dans une enseigne connue (haut de gamme pour Bali) : Telkomsel. Après un petit quart d’heure de marche sous une chaleur étouffante, on découvre que la boutique n’existe plus… depuis quelques semaines a peine ! Il est donc plus compliqué de trouver un bon forfait de téléphone avec un bon service client. Nous avons du prendre le taxi pour un centre commercial (« Mal galeria » à Kuta) pour y acheter notre carte. N’ayant pas de numéro de téléphone, nous avons pris le premier taxi qui est passé devant nous. Un trajet qui aurait dû nous coûter 24 000 INR nous a coûté 80 000, simplement car les taxis veulent se faire de l’argent. La prochaine fois, nous négocierons avant de rentrer dedans !

 

Qui dit premier jour de vacances dit quand même petit plaisir ! Premier massage et beauté au Glo Day Spa Seminyak (👍 professionnel), et première bière sur la plage. Nous avons été étonnés de découvrir les plages bondées, envahis de brasseries avec une cinquantaines de coussins et parasols devant chaque bar.

9e2ade55890321.5997322c36ab9

 

Nous avons mangé au Dusty Café, pizza et galette, pour finir au Café Seminyak avec des glaces maison.

45405007_485917838584346_6987131025667129344_n-e1541507883582.jpg

Nous avons pu nous baigner dans la piscine de l’hôtel en rentrant, qui fermait à 22:00.

 

Revenants d’Australie, Bali nous a mis une petite claque. Entre les rues pollués et les odeurs, la différence qu’il pouvait y avoir entre un bâtiment et l’autre (d’un côté un commerce montrant la pauvreté du pays, et de l’autre un hôtel 5 étoiles). Les locaux qui cherchent à faire acheter les touristes, quitte à pouvoir en arnaquer certains. (Par exemple, nous avons fait une petite boutique ouverte pour regarder les contre-marques, et quand on lui a demandé le prix pour un adaptateur, il nous a répondu 500 000 roupies, ce qui correspond à environ 30€, très cher pour un objet comme celui-ci ! Nous l’avons obtenu pour 70 000 roupies). Ne pas pouvoir se balader dans les rues sans entendre klaxonner ou pire, SE FAIRE klaxonner par des taxis pour que tu montes dedans. Difficile donc de s’habituer à ce nouveau pays pour la première fois. (Cela reste notre ressenti, ce qui n’est ou ne sera peut être pas le vôtre) PS : La plupart des balinais parlent peu anglais, donc si votre anglais n’est pas bon, ne vous inquiétez pas, vous arriverez à vous faire comprendre!

 

Au dodo 3:00 du matin

En plein rêve dans un avion avec quelques turbulences… Réveil petit à petit… Ah…non je ne suis pas dans un avion, mais bien dans mon lit à l’hôtel… Il a fallu du temps pour nous réveiller et réaliser… Le tremblement de terre nous a paru long, même s’il n’a duré que quelques secondes. Cela s’est passé au dessus de l’île de Java près de Bali au nord. Échelon 6, le sentiment est étrange mais nous avons facilement pu nous rendormir.